05 février 2005

Avec qui les ados parlent de sexualité

 

Avec quelle catégorie d’adultes parlez-vous sérieusement de sexualité ?

(Ventilation de la question 9 du questionnaire Surveyteens, 1425 participants de 13 à 16 ans)

Hétérosexuels
  Mon père ou mon beau-père  18.9 %
  Ma mère ou ma belle-mère  28.6 %
  Un frère aîné  12.3 %
  Une soeur aînée  6.6 %
  Un autre homme de ma famille  7 %
  Une autre femme de ma famille  3.5 %
  Un homme en-dehors de ma famille  12.8 %
  Une femme en-dehors de ma famille  10.1 %
 

 

Homosexuels
  Mon père ou mon beau-père  3 %
  Ma mère ou ma belle-mère  18.5 %
  Un frère aîné  3 %
  Une soeur aînée  3.6 %
  Un autre homme de ma famille  3 %
  Une autre femme de ma famille  1.2 %
  Un homme en-dehors de ma famille  60.1 %
  Une femme en-dehors de ma famille  7.7 %
 

 

Bisexuels
  Mon père ou mon beau-père  18.2 %
  Ma mere ou ma belle-mère  18.2 %
  Un frère aîné  13.6 %
  Une soeur aînée  4.5 %
  Un autre homme de ma famille  4.5 %
  Une autre femme de ma famille  0 %
  Un homme en-dehors de ma famille  25 %
  Une femme en-dehors de ma famille  15.9 %
 

 Analyse

Ces 3 tableaux sont très riches d'enseignement, si on veut bien les analyser attentivement.

Tout d'abord, on doit faire face à plusieurs difficultés pour comparer ces données: compte-tenu de la loi des grands nombres, on peut considérer que les ados ont tous, à égalité, un père et une mère, même si, en cas de séparation, on sait que l'enfant est plus souvent placé auprès de sa mère. Toujours en vertu de la loi des grands nombres, on peut dire que l'ado a autant de chance d'avoir un grand frère qu'une grande soeur. Même raisonnement pour les catégories "un autre homme de ma famille" et "une autre femme de ma famille", ainsi que "un autre homme en dehors de ma famille" et "une autre femme en dehors de ma famille". Dans toutes ces situations, on peut donc légitimement effectuer des comparaisons au sein d'un même groupe SEULEMENT.

Prenons un exemple: déduire des graphiques ci-dessus que les ados parlent plus ou moins avec leur grand frère qu'avec leur père n'aurait aucun sens: car les ados ont beaucoup plus de chances d'avoir un père qu'un grand frère.

C'est pourquoi mon analyse, et donc mon commentaire, sera ciblé sur dessituations comparables.

Commentaire

Commençons par commenter les statistiques concernant les garçons de 13-16 ans hétérosexuels.

On voit qu'ils se confient plus à leur mère qu'à leur père, dans le domaine de la sexualité, dans une proportion des 60%-40%. En revanche, ils parlent bien plus souvent de sexualité avec un frère aîné qu'avec une soeur aînée (65%-35%), avec un autre homme de la famille qu'avec une autre femme de la famille (66%-33%); en revanche, de telles conversations ne sont que légèrement plus fréquentes avec un homme en-dehors de la famille qu'avec une femme en-dehors de la famille. Dans l'ensemble donc, le garçon adolescent se tourne toujours plus volontiers vers une personne de son propre sexe que vers une personne de sexe féminin pour parler sérieusement de sexualité, sauf en ce qui concerne sa mère, qu'il privilégie à son père.

Voyons maintenant les statistiques concernant les homosexuels

Reprenons les mêmes comparaisons. L'ado homosexuel se confie très nettement plus à sa mère qu'à son père, dans une proportion de 86%-14%. ce garçon paraît donc très nettement plus proche de sa mère que de son père, ce que tous les témoignages confirment. A l'adolescence, le garçon qui est gay ou qui crot l'être redoutera d'en parler à son père et s'ouvrira plus facilement à sa mère. La grande soeur peut également recevoir ses confidences, comme on le voit à égalité avec un grand frère.

En dehors de la famille restreinte, c'est vers un adulte de son sexe que le garçon homosexuel se tournera de préférence: un oncle, un cousin, ou tout siimplement un adulte ne faisant pas partie de la famille. On voit l'importence que revêt une telle personne - un homme ne faisant pas partie de la famille - pour un adolescent homosexuel.

Si nous comparons les réponses des hétérosexuels et des homosexuels, nous voyons bien qu'il existe une très nette différence de comportement dans leurs rapports avec les adultes, au moins en ce qui concerne la sexualité: si la mère est toujours privilégiée au père, elle l'est nettement plus pour les ados gay; si le père est souvent écarté des conversations à caractère sexuel avec son fils, il l'est très nettement plus, presqu'à être hors circuit, lorsque son fils est homosexuel. La grande soeur, pour un ado gay, a beaucoup plus facilement un rôle de confidente. Quant à l'homme en dehors de la famille, qui peut être un prof, un ami des parents, une rencontre sur Internet, il semble revêtir une très grande importance.

Posté par surveyteens à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Avec qui les ados parlent de sexualité

Nouveau commentaire